Results

link to flbb

BBC Sparta Bertrange A.s.b.l.
Boite postale 64
L-8005 Bertrange

© 2019 by Sparta Bertrange. created by "Tom Diederich | Elisa Mura"

BBC Sparta Bertrange a.s.b.l.

Sparta et la Coupe d’Europe

scroll

Le Sparta et la Coupe d’Europe

 

1959. Le premier match de Coupe d’Europe disputé à Bertrange eut lieu le 22 novembre 1959 sur le terrain de l’école autour duquel dirigeants et joueurs ont monté une tribune tubulaire et aménagé un éclairage renforcé. Le premier adversaire du Sparta, Champion de Luxembourg en 1958, fut l’équipe de la CHORALE  MULSANT DE ROANNE, une des meilleures équipe française avec sa vedette André VACHERESSE, titulaire à part entière de l’équipe de France. 650 spectateurs, ce fut à l’époque un record pour un match de basketball.

 

Pour la petite histoire retenons que les prix d’entrée étaient fixés à 30 frs pour les hommes et 20 frs pour les dames. Le coach du Sparta Erny BESTGEN,alignait la formation suivante: Marcel  ARENDT, Jean  BECKER, Jean  CHRISTOPHORY, Robert  DEMUYSER, Gaston  GERARD, Jos GERARD, Pierre LORANG,  François NESTGEN, Marco REUTER et Paul THEISEN. Les bertrangeois avaient tenu pendant  longtemps la dragée haute à leurs rivaux, ne concédant que2 pts à la mi-temps (22-24),  le Sparta due finalement s’incliner avec les honneurs. (47-60)Le match retour fut perdu par 77-45 dans la salle des sports de Roanne devant 1.250 spectateurs.

 
 

Il fallut ensuite attendre une décennie pour voir une équipe du Sparta prendre le relais, c’était en 1969 où l’adversaire fut l’ETOILE ROUGE DE BELGRADE. La confrontation dans la salle de l’INS ne fut pas aussi déséquilibrée que prévue, car les ALVISSE, GEIMER, FAUTSCH et consorts gratifièrent le public d’un excellent match et résistèrent avec brio à la vitesse et à la précision de leurs adversaires.

 

A partir de 1972 la présence en Coupe d’Europe fut quasiment permanente. C’est cette année que le Sparta avait rencontré la JUVENTUD BADALONA avec les frères MARGALL. Le coach américain de cette équipe, Clinton MORRIS, depuis lors devenu un grand ami du Sparta fut élogieux sur la combativité des bertrangeois qui furent loin de démériter à cette occasion en s’inclinant sur le score de 63-92. Le contact avec ces “grands d’Espagne” fut des plus chaleureux à Bertrange comme en Catalogne où le Sparta affrontait la Juventud en tant que première équipe étrangère dans sa nouvelle salle de 4.500 spectateurs et devant les caméras de la télévision espagnole. Malgré un score plus lourd qu’au match aller, les GEIMER, FAUTSCH, KOSKI, MC LENNAN, CAJOT, KREMER, BEICHT et KRIEPS succombèrent avec les honneurs. (95-58)

 

L’année 1973 constitue sans doute un sommet de la carrière du Sparta en Coupe d’Europe. Le Sparta rencontra le club écossais PAISLEY, emmené par Willie CAMERON à Glasgow, qui ne put rien contre un Sparta des grands jours où Scott MC LENNAN et Oggie GWOZDZ alimentèrent la marque (51-64).

Une semaine plus tard, le Sparta mit à profit le match retour à l’INS pour aligner sa deuxième victoire en Coupe d’Europe et réaliser ainsi comme premier club luxembourgeois une qualification pour le deuxième tour de coupe d’Europe des clubs vainqueurs des Coupes. Devant 800 spectateurs, la résistance des joueurs écossais fut opiniâtre; ils tombèrent cependant sur un GWOZDZ déchainé (43 pts), un MC LENNAN bondissant (21 pts), et un duo GEIMER – FAUTSCH inspiré.

Le Sparta marquera ce jour 105 pts et en concéda 93. La suite du programme européen du Sparta était loin de ressembler à une promenade de santé. C’est qu’il fallut affronter la redoutable équipe de STEAUA BUCAREST avec ses vedettes TARAU, PIRSU et CERNA. Les anciens coéquipiers de Dragos Nosievici surent enchanter le nombreux public de l’INS. Comme de coutume la résistance du Sparta fut opiniâtre et l’équipe fournit une prestation d’ensemble excellente. Seul un passage à vide de cinq minutes priva le Sparta d’un meilleur résultat (77-108). Au match retour, le Sparta ne fut jamais ridicule, même si l’écart final se chiffra à 40 Pts, le bondissant Scott MC LENNAN, Loll FAUTSCH et le jeune Denis MUTTER avaient parfaitement réussi leur sortie en Coupe d’Europe.

 

 

PARTIZANI TIRANA, l’équipe championne d’Albanie fut l’adversaire du Sparta en 1974. Lors du match aller à Luxembourg, cette équipe , inconnue du grand public sue littéralement enthousiasmer les 900 spectateurs par son basket axé sur la vitesse et sur l’adresse, notamment du brillant Agim FAGU, un joueur d’une adresse diabolique, La prestation de l’équipe bertrangeoise fut également de qualité. Ne comptant qu’un retard de six pts à quelques minutes de la fin du match, les joueurs autour de Niki BETTENDORF durent finalement reconnaître la loi du plus fort par 89 – 103.

 

En 1977 le Sparta disputa son premier match dans la salle POLY devant 700 spectateurs contre l’équipe suisse de  VIGANELLO LUGANO. Ce jour là l’équipe autour de Paul GEIMER ne sut malheureusement pas saisir la chance qui  lui  était  offerté d’aligner une troisième victoire en Coupe d’Europe. Ayant mené les opérations à sa guise en première mi-temps,  le  Sparta menait encore confortablement de 13 pts lorsque la vedette américaine de   Viganello, John  SUTTER, mit  son  équipe sur orbite par une série impressionnante de tirs à distance, lui permettant ainsi de l’emporter par 79-70.  A neuf points se chiffra également la défaite, une semaine plus tard en suisse (92-83). Elle laissa les mêmes regrets aux nombreux supporters qui avaient accompagné le Sparta sur les rives du lac de Lugano, car Alwin JONES et Kirby THURSTON avaient aligné à eux deux 63 pts, tout en neutralisant la légion des joueurs américains et américano-suisses de l’équipe adverse.

En 1979 le Sparta se retrouve dans une poule à trois équipes en Coupe d’Europe des Champions.  Les adversaires du Sparta comptaient parmi le “nec plus ultra” du basketball européen: VIRTUS SINUDYNE BOLOGNA et  INTERNATIONAL  SLOVNAFT BRATISLAVA. 

Le Sparta affronta d’abord  à Bertrange  les KROPILAK et RAJNIAK, l’équipe autour de Paul GEIMER, son coach, résista courageusement (77-94) avant d’entreprendre, une semaine plus tard, le périlleux déplacement à Bologne dans l’antre du futur vainqueur de la compétition. Devant 3.000 spectateurs, dans le magnifique palais des sports de Bologne, les COSIC, VILLALTA, BERTOLOTTI, CAGLIERIS n’eurent pas à sortir le grand jeu pour défaire la formation bertrangeoise avec un écart de 42 pts. (48-90).

Le premier match retour mena le Sparta à Bratislava ou l’équipe de Rudolf STANCEK, futur entraîneur de l’Amicale Steinsel, confirma avec un écart de 41 pts. C’est l’écart qui sépare les véritables amateurs des basketteurs “à plein temps”.

Pour le deuxième match retour contre Bologne  à Bertrange, les 700 spectateurs présents restèrent sur leur faim, car le champion d’Italie disputa un match sans éclat. Ce manque de brio permit aux bertrangeois de tirer leur épingle de jeu et de limiter les dégâts (53-84). Peu impressionné par la réputation de l’adversaire, Mel WERTS avait réussi à inscrire 30 pts au nez et à la barbe des géants italiens. 

En1980, en Coupe Korac, le Sparta tomba sur un ténor du championnat de France, le STADE FRANCAIS EVRY. Lors du match retour, disputé à Bertrange , le Sparta effectua à cette occasion l’une de ses meilleures prestations de son histoire, alignant 100 pts à leurs adversaires et ne leur concédant qu’une très courte victoire de 100 à 107 pts. Le joueur américain du Sparta, Rudy JACKSON, meilleur marqueur du match avec 46 pts, ne manqua pas de se rappeler au bon souvenir de ses anciens coéquipiers de l’Alsace de Bagnolet.

 

L’année suivante contre l’adversaire ROYAL ANDERLECHT, un grand du basket belge , sept fois champion  de son pays, le Sparta dut subir dans sa salle probablement la plus grande déconvenue de sa carrière en Coupe d’Europe. Le match retour à Bruxelles ne laissera pas un meilleur souvenir.

 

1983: En alignant deux joueurs américains, Kevin RYAN et Kirby THURSTON et renforcé au rebond par le jeune Jean KALMES le Sparta mène à la mi-temps par 45-44 devant le BC PULLY, vice-champion helvétique. Malheureusement  après la pause l’équipe de René KREMER fut incapable de trouver la faille dans la défense de zone adverse et due laisser les suisses prendre le large dans les trois dernières minutes de la rencontre. (69-82).

 

En Coupe Korac de l’année 1984, le Sparta se vit opposé une nouvelle fois au STADE FRANCAIS, ayant déserté Evry et tentant de conquérir le public parisien dans le nouveau palais omnisports de Bercy. Lors du match aller à Bertrange l’équipe du Sparta composée de Fränk et Patrick ARENDT, Nate BARNES, Luc GRETHEN, Claude HOFFMANN, Jos MALLINGER, Nico MATHIEU, Marco MOES, Fernand ROTH et Jean-Paul WEYDERT tira parfaitement leur épingle du jeu face  à une équipe française constellée de vedettes telles que RADOVANOVIC, DUBUISSON et DEGANIS. Les spectateurs assistèrent à une rencontre rapide et offensive très plaisante. (85-106)

 

Après la victoire en Coupe de Luxembourg en 1985 l’équipe du Sparta, a donné une excellente réplique au PANATHINAIKOS ATHENES au match retour. (89-72) Devant 1.200 spectateurs les bertrangeois ont en effet tenu la dragée haute devant les locaux.

 

En 1986 la nouvelle salle Atert fut innovée par le match de Coupe d’Europe contre le champion de la Yougoslavie  K.K. ZADAR avec ses vedettes Stojan VRANKOVIC et KOMAJEVIC. C’était une leçon du basket yougoslave moderne que le Sparta avec Attila HORVATH en tête a reçue devant environ  800 spectateurs. (68-116)

1987 le Sparta était submergé  par le BENFICA LISBONNE par un score de 122-77 devant 2.000 spectateurs lors du match aller à Lisbonne. Les BRITTAIN, HAENTGES, MOES, ROTH et consorts donnèrent une meilleure réplique au match retour (84-108).

 

1988 : Participation simultanée de l’équipe masculine et féminine. Un événement historique pour notre basketball eut lieu en 1988. En effet le Sparta a qualifié deux équipes dans les compétitions européennes. Si les féminines du Sparta avait l’honneur de fêter leur entrée dans le clan des Européens, les Fernand ROTH et consorts étaient à leur quinzième campagne. Pour sa première apparition sur le plan européen  les TAYLOR, MULLER, ADAM, DALEIDEN, KRIER  et Cie  ont dû admettre la supériorité logique de l’équipe espagnole de TOLEDO 92. (52-94) Néants moins, si le bilan  est négatif,  la troupe de Raymond KREMER a lutté jusqu’au bout des ressources pour réussir un match plein. Les hommes avec Eric NORDMAN, Bob ADAM, Fränk ARENDT, Marc HAENTGES et Fernand ROTH  le cinq de base bertrangeois n’a pas déçu devant les Anglais de MANCHESTER EAGLES. Devant 550 spectateurs face à une défense en béton les joueurs de Jean-Paul WEYDERT avaient suffisamment des ressources pour aussi le Sparta n’avait-il pas à rougir de cette défaite (68-93).

 

1989: Au match retour à Bertrange en Coupe Ronchetti les filles de Rol SCHUMACHER ont fait jeu égal avec GALATASARAY ISTANBUL jusqu’à quatre minutes du sifflet final. Sous l’impulsion des Sylvie DALEIDEN et Marga MULLER  le Sparta a recollé au score et le coach  adverse Betsy BAILEY ordonnait une augmentation de la pression défensive face au cinq local pour gagner  de 61-80.

 

Mission accomplie en 1990 en Coupe d’Europe des Champions Dames  contre le champion de la Yougoslavie TUZLA. Les bertrangeoises  se sont surpassées face à cet ex-vainqueur de la Coupe d’Europe. Le trio M. CLAYTON, S. DALEIDEN et D. ADAM étaient les portes-drapeaux du cinq local lesquelles surent se frayer un chemin à travers la défense adverse et le Sparta eut ainsi l’occasion de mener devant Tuzla avec ses vedettes RADENOVIC, ALIC et LAKIC. Le score final du match à domicile était 60-81.

 

En 1991 nos Dames ont tenu une mi-temps devant les allemandes de LOTUS MUNICH avec ses deux vedettes Eva BLAZKOVA et Zsusanna BOKSAY . Les meilleures actrices du Sparta étaient Liz CRANMER et  Simone KAUFFMANN, le match se termine sur le score 59-78.

 

En 1992 en Coupe Ronchetti les Dames du Sparta ont réussi une qualification inoubliable pour le deuxième tour contre l’équipe belge de E.O.S. DIEST. Au match aller à Bertrange les filles de Jean-Pierre GUILLOT ont remporté le match par 61-55. La  prestation de Claudette JACKSON (31 pts) était vraiment impressionnante. Au match retour, après trois prolongations ! , le Sparta a tenu le bon bout pour obtenir la qualification. (69-72)  Une certaine Nadezda KROPIVICA (Hittelet) avait joué chez Diest, laquelle jouera plus tard au Sparta ! Les ADAM, JACKSON, DALEIDEN, FELTEN, BUSCHMANN, KLEIN et ZIMMER avaient du répondant contre les françaises du BAC MIRANDE renforcés par la slovaque Anna JANOSTINOVA et la bulgare SLATCHEVA. Seulement treize pts. séparaient la confrontation entre les filles amateurs des professionnelles au match aller à Bertrange. (53-66)

En 1993 notre équipe dames rencontrant les allemandes du VFL 1860 MARBURG avec ses deux vedettes canadiennes Tracy NAZARCHUCK et Lani KALUTYEZ..

 

En 1994 les Sparta Boys ont fêté leur rentrée en Coupe d’Europe, l’adversaire était l’équipe française du JDA DIJON. Cétait le 50.ième match d’une équipe du Sparta en Coupe d’Europe.

 

En 1995 La troupe autour de Wolfgang ESSER remporta le match retour contre les autrichiens du BC FUERSTENFELD par 83-77. Devant 350 spectateurs dans la salle Atert James ROBINSON (31 pts) Jean KALMES et Mike FEYDER donnent une troisième victoire européenne aux hommes de Bertrange.

 

Contre les hollandais du BV DEN HELDER en 1997 le Sparta perditau match retour à Bertrange  par47-54. Au match aller à Den Helder les FEYDER (31 pts), FERGUS, HORSMANS , BECKER et les frères ARENDT et GEIMER ont tenu exatement 34 minutes devant le 4e du championnat du Pays-Bas, c’est seulement vers la fin que le match bascula, lorsque le score passa de 71-58 à  93-64.

 

En 1998 les deux rencontres des FEYDER/TAYLOR et consorts contre les allemands du TATAMI ROENDORF se sont terminés par les scores de 67-101 et 65-104. Les “Dragons” ont évolué un cran au-dessus avec ses 6 américains et Detlef MUSCH.

 

Les belges du RACING ANVERS, était l’adversaire du Sparta en 1999. Les BAERT et consorts gagnaient ces rencontres avec aisance.

 

En 2001 les française du W BASKET BORDEAUX était un adversaire trop fort dans la dernière campagne européenne du Sparta Bertrange n’a eu que son courage à opposer à la domination des OBAMA, LOPEZ, PELIKANOVA et LUPTAKOVA .

Dans nos jours, il est presque impossible de jouer en Coupe d’Europe pour un Club de Basket luxembourgeois à cause des gros frais et on doit toujours jouer dans un groupe. Dommage pour les petits, lesquelles ne pourront plus jouer dans la cour des grands.